Nong Khiaw

Situé dans la province de Luang Prabang, le village de Nong Khiaw est peu à peu devenu une halte incontournable pour un trip au Laos authentique. Pour quelles raisons ? Son paysage environnant est tout simplement à couper le souffle. Celui-ci se dépeint en une nature généreuse avec ses rizières, ses rivières, ses vertes montagnes karstiques, sa jungle étroite et ses sites rocheux. Mais encore, ses villageois y mènent une vie tranquille proche de mère-nature et présentent culture purement lao.

Cette rustique bourgade diffère de loin des gros clichés des villes touristiques du pays. Ce qu’elle a à offrir demeurent ses activités de charme et de détente hors des sentiers battus . C’est la destination par excellence pour ceux en quête derandonnée, de cyclisme, d’escalade, detrekking et de roadtrip ; mais aussi de dépaysement, de délassement et de balade.

Histoire

Nong Khiaw est en apparence une ville sans histoire. Elle n’a pas beaucoup changé en quelques siècles. Son charme ? On y mène une vie routinière : les pêcheurs partent sur Nam Ou pour la journée, les bovins s’en vont trainer sur les collines vertes, les femmes viennent se reposer sur les rebords du pont, etc. Cette tranquillité cache pourtant un triste passé.

En effet, ce village a vécu une sombre période durant la guerre du Vietnam. Entre 1964 et 1973, les Etats-Unis ont mené au Laos et au Cambodge une opération de bombardements clandestins dite opération « Menu ». Ces impitoyables attentats ont fait que cette localité a encaissé la grande majorité des 2 millions de tonnes d’explosifs largués par les Américains dans la province Nord du pays du million éléphants.

Si on n’avait pas découvert que près d’un tiers de ces bombes n’avaient pas explosé lors du canonnage, jamais on n’aurait su que cette dernière avait souffert de l’emprise des puissances étrangères. Certes, celle-ci propose actuellement pléthore d’activités à faire, toutefois la peur inhérente d’éventuelles explosions impacte sur le quotidien des locaux et la venue des touristes. Quelques précautions ont donc été mises en place : interdiction de sortir des sentiers battus, d’allumer des feux, et d’épandre la terre. On constate cependant que cette bourgade ne s’attarde plus trop sur ces vieilles histoires mais se concentre davantage sur sa croissance économique.

Nong Khiaw s’est attelé au développement de son capital touristique sous l’impulsion de la récente croissance de Luang Prabang. Et bien qu’il ait gagné en popularité et en modernité, ce petit bourg lao a préservé son image « nature et culturel ».

Aujourd’hui

De nos jours, on dit du village de Nong Khiaw qu’il est trop calme et un peu fade. Or quelques curiosités en son centre-ville soulèvent l’intérêt et l’émerveillement dont : le vertigineux pont édifié par les Chinois et reliant les deux berges de la rivière Nam Ou, les grandes falaises calcaires environnantes, le coucher du soleil depuis l’aqueduc, le point de vue Phadeng pour apprécier l’époustouflant panorama sur la région en contrebas, ses quelques temples bouddhistes.

Son centre touristique est également une des zones phares de son paysage urbain. De multiples logements et guesthouses modernes y sont installés. Certes, ces bâtiments ont un tant soit peu altéré le mode de vie simple et impassible des locaux. Toutefois, cela les a ouverts sur de nouvelles perspectives d’avenir et professionnelles.

Parmi les principales attractions de cette partie du Laos on retrouve :

· ses deux grottes (à découvrir en saison sèche) :

Tham Pha Tok (entrée à négocier : 10000 kips) : sis à 2.3 km au sud de la route principale, cet ensemble de trois cavernes est dressé sur une intimidante falaise de calcaire. Il servait autrefois de refuges aux résidents locaux lors de la seconde guerre d’Indochine. Pour y aller, il suffit d’arpenter un escalier bétonné.

Tham PhaKuang (entrée fixe : 10000 kips) : nichée à 300 mètres du sol, cette cave n’est accessible que par la grimpe. Elle se démarque pour son antre orné de plusieurs statues de Bouddha. En s’aventurant plus loin, la caverne se referme graduellement en entonnoir et à un moment, intègre de longs passages d’un demi-mètre de hauteur.

  • Les voyages fluviaux sur Nam Ou et les trekkings à travers la jungle, cascade (TadMork), rivière, karst et village (Ban Sopjamet ses tisserands ; MuangNgoi, etc.)
  • le kayak/rafting en aval de la rivière Nam Ou de MuangKhua à Luang Prabang
  • la randonnée des « 100 cascades » : il s’agit d’un ensemble de quelques dizaines de cascades et de sites de baignades. Le site est démarqué sur une aire privée. Cette virée inclut en bonus la visite de villages ruraux et des forêts luxuriantes, ainsi qu’un succulent déjeuner traditionnel.
  • un tour au pittoresque MuangNgoi : une excursion de deux heures en bateau mène à cette étonnante bourgade. On peut y observer des boîtiers de bombes camouflés ici et là dans les jardins. Ses autres attraits résident dans l’authenticité des petits villages isolés la jouxtant : Ban Na avec ses maisons en bambous tressés, Huay Sen, Huay Bo, etc.

Climat et géographie

Nong Khiaw , Nong Khiaow ou Nong Khiau est une bourgade de laprovince de Luang Prabang, au Laos. Elle fait partie du district Ngoi et se trouve à quatre heures de bus ou à trois heures de voitures VIP de Luang Prabang, l’ancienne cité royale. Elle est bordée par la rivière Nam Ou et est ceinturée par d’époustouflantes montagnes karstiques.

Côté climat, ce village se définit par ses températures extrêmement élevées d’avril à juin. Les journées sont très ensoleillées et très chaudes. Le temps ne s’y rafraîchit que la nuit et la grande majorité des maisons d’hôtes sont dépourvues de climatisation. En saison de pluies (entre juillet et septembre), la nature s’épanouit dans son magnifique manteau vert. Néanmoins, l’accès à divers sites en est rendu plus ardues voire impossibles : sentiers boueux et glissants, présence de sangsues, routes coupées.

La meilleure période pour partir à la conquête de Nong Khiaw est comprise entre novembre et février. Comme c’est la saison sèche, il y fait frais de jour comme de nuit. Et les routes sont toutes praticables.

Comment s’y rendre ?

En bus

Nong Khiaw se situe à un peu près 140 km au nord de Luang Prabang sur la route 13.

Depuis LuangPrabang

Trois bus font la liaison avec le village. Il y a un bus touristique qui part de la gare routière Sud à 9h. Le ticket coûte 50000 kips. En journée, deux bus locaux sont disponibles : l’un à 11 h à la gare Sud et l’autre à 14 h à la gare Nord. Le prix du billet coûte alors 40000 kips. La durée moyenne du trajet est de 4 heures et les cars ne quittent la station qu’une fois complets.

En face de la gare routière sud se trouve un terminal de minibus effectuant le même voyage une à deux fois par jour. Les tickets (55000 kips sur place ou 65000 kips sur réservation en agence) s’achètent généralement 1 heure avant le départ prévu à 9h30.

Depuis Oudomxay

Des bus en partance de cette ville font également de va-et-vient vers ce charmant village : une fois par jour et seulement si l’auto est suffisamment pleine. Plus compliquée, cette option n’offre aucune heure de départ fixe. Sinon, on peut toujours prendre un bus à tarif négocié à destination de Vang Vieng ou de Luang Prabang afin de descendre à Pak Mong. De là, il suffit de prendre un tuk-tuk vers le Nong Khiaw pour environ 30000 kips par tête.

Note : la station de bus de Nong Khiaw est sise à 1 km du centre touristique depuis le pont chinois.

En bateau

Le débarcadère de ce village est établi près de son imposant pont. Les traversées en partance de Luang Prabang ont été abandonnées depuis les travaux de constructions de barrages.

Néanmoins, il y a encore les liaisons fluviales depuis Muang Khua. Ici, les bateliers demandent 120000 kips minimum par passagers. Ce tarif fluctue en fonction du nombre de voyageurs. Le départ est fixé à 9h30 et la traversée se fait en moins en 4 heures. De MuangNgoi Neua, les embarcations quittent la jetée à 9h30 et naviguent 1 heure tout au plus. Le prix du voyage coûte 25000 kips.

Comment circuler ?

Comme la plupart des bourgs laotiens, Nong Khiaw est de petite envergure. Il y est donc aisé d’en découvrir les recoins en se promenant à pied.

Autrement, il y a l’alternative du vélo. Les touristes peuvent en louer un :

  • à l’hôtel Riverside Bungalow : 50000 kips pour un vélo de montagne et 10000 kips pour un modèle citadin
  • en face du café Delilah : 30000 kips pour un vélo de montagne

Infos pratiques

Bien préparer ses vacances, c’est bien s’informer sur la destination. En ce sens, partir à Nong Khiaw nécessite la prise en compte de certaines indications comme :

· Les guichets automatiques : quelques guichets pullulent à travers le village. Et un DAB (distributeurs automatiques de billets) de la banque BCEL près du pont accorde des retraits plafonnés à 1 500000 kips.

· Le change de monnaie : BCEL attribue des services de change et d’encaissement de chèques voyage. Cela est aussi réalisable auprès de l’Agence de voyages pour jeunes. La Riverside Guesthouse propose des changes de monnaie et des avances de fonds sur cartes de crédit.

· Internet : d’une part, une bonne connectivité 4G est disponible avec Lao Telecom. D’autre part, des services de Wi-Fi (instable et limité) sont offerts auprès des maisons d’hôtes et restaurants.

  • Les équipements spécifiques trekking : chapeau, crème solaire, produit anti-moustique chaussures imperméables, chaussures de randonnées, sarong (pour les femmes) pour les baignades, flambeau pour redescendre du point de vue Phadeng Peak.

Que faire ?

  • faire du trekking à l’ouest des montagnes calcaires et se délecter de la vue une fois au sommet
  • tenter la randonnée des « 100 cascades »
  • se balader dans le village tout en s’imprégnant de son atmosphère relaxante et en savourant ses remarquables vues sur Nam Ou

· flâner dans les rues de Nong Khiaw et jeter un coup d’œil à son petit complexe de pagodes bouddhistes

· s’adonner aux joies du cyclisme et admirer la beauté du paysage en chemin : rizières à perte de vue, karsts, jungles, forêts, etc.

· faire cap vers l’Est et visiter les villages reculés des Khmu et des Hmong

· pour 25000 kips, s’essayer au bain de vapeur aux herbes (25 000 kips par personne pour 1 heure) ou à une séance de massage zen à « SabaiSabai » ou « Sauna aux herbes »

  • gravir le sentier abrupt du point de vue Phadeng Peak afin de savourer l’incomparable panorama sur les vallées aux alentours (entrée : 20000 kips avec ou sans canne)

· apprécier les plaisirs d’une sortie matinale et la sublime vue sur un soleil émerger des infinies nuées tapissant la rivière Nam Ou

· se la jouer farniente sur les plages fluviales à proximité du pont

  • passer par MuangNgoi (départ aller-retour bateau lent : 9 h et 14 h ; tarif bateau privée : 100000 kips pour 4 personnes)
  • participer des ateliers de radeau en bambou avec les locaux

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366