Province d'Oudomxay

« Bienvenue au pays des tambours de bronze, bienvenue à Oudomxay ! ». Cette province du nord-ouest du Laos ne manque pas d’attraits. Ses nombreux sites naturels, ses villages de minorité, ses temples bouddhistes, son ambiance rurale et ses résidents chaleureux auront de quoi séduire les voyageurs. C’est un endroit paisible où les treks et les randonnées en pleine jungle méritent l’effort de l’aventure. C’est un endroit où partir à la chasse des plus belles attractions constitue une parfaite occasion de se créer des souvenirs mémorables. De plus, c’est un havre de paix où il fait bon rencontrer le Laos et ses ethnies minoritaires.

Histoire et peuplement

Sur consultation des récits historiques locaux, les premiers habitants de cette province furent l’ethnie Khom ou Khmu. Ceux-ci s’y sont installés aux alentours de l’an 700.

En 1260, des Lao Ly originaires de la région chinoise Sipsongpanna y vinrent et y établirent un village qu’ils baptisèrent : Ban Luang Cheng signifiant « grand village ». Ce dernier se dresse à l’emplacement actuel de la capitale de la province : Muang Xay. De nos jours, ce village-ci existe encore, mais sous le nom de Bang Cheng. Il intègre la circonscription du chef-lieu de la région.

Dès lors, la culture Ly (Tai Lue) marquée par le bouddhisme Theravada et les traditions Khmu s’y est vite répandue. Les Khmu et les Lao Ly cohabitèrent en harmonie. Ils partageaient terres et rizières. Peu après, ils ont érigé des remparts et des fortifications entre les petits bourgs de Na Lai et de Na Sao pour se protéger d’éventuelles agressions extérieures.

À compter de 1828, des ethnies Hmong venues de la Chine y ont migré. En 1961, d’importantes parcelles de terre furent détachées du canton de Luang Prabang afin de former une province moderne et indépendante : Souvanhnaphoum. En 1965, cette dernière fut rebaptisée Muang Xay. Ce ne fut qu’en 1976 qu’elle fut consacrée « province d’Oudomxay ». En 1987, le titre de capitale fut déplacé de Ban Nahin à la ville de Muang Xay. Et en 1992, les districts de Paktha et de Pha Oudom furent réaffectés à la province de Bokeo. En 1997, la capitale fut gratifiée d’un office de tourisme, appuyé depuis 2005 par la DED (Service allemand de développement). Ce bureau fut ensuite converti en 2007 en « département du tourisme provincial ».

Aujourd’hui

Oudomxay constitue une circonscription laotienne à faible développement économique, mais en passe de devenir une sérieuse destination touristique. Certes, elle se caractérise principalement par son identité rurale. Les résidents y cultivent plus de 40 000 hectares de terres majoritairement occupés par des plants de riz . Ils vivent d’une agriculture vivrière et pratiquent énormément la culture sur brûlis. En dehors du riz, ceux-ci plantent du maïs, du manioc, du soja, de la canne à sucre, du thé, du tabac, du coton, des cacahuètes, des fruits et des légumes. Cela dit, les perspectives de développement de ce canton du centre nord du Laos se sont récemment multipliées. Ce qui en a fait l’actuelle plaque tournante de la zone nord du pays.

Cela dit, le paysage varié de cette province suscite moyennement un intérêt touristique. Une poignée de visiteurs s’y hasardent pour partir à la découverte des trésors cachés de cette région.

Parmi ses plus beaux joyaux se distingue la grotte de Chomg Ong. Cet emblématique lieu réserve diverses surprises à ses visiteurs avec ses impressionnants décors rocheux et ses vastes tréfonds. Pour y accéder, il suffit de remonter une charmante rivière. Et en décidant de fureter au fin fond de sa jungle, vous pourrez atteindre de nombreuses cascades : Tad Lak Sip, Namkat avec son armada d’activités (Tyrolienne, vélo, escalade, trek, etc…), la grande Talae et ses instants pique-nique, et Nam Haeng avec ses invitations à la baignade.

Pour les adeptes des randonnées en montagne, il est possible de tenter l’ascension du Mont Phou Tha. De son sommet, les vues en contrebas et sur la région autour s’avèrent spectaculaires.

A HawnBaw Nam, vous aurez l’opportunité de profiter des vertus de ses eaux thermales.

Si vous optez pour un tour complet de la province, une rencontre avec quelques-unes de ses 12 minorités ethniques de montagne s’impose. Pour ce faire, il suffit de s’enfoncer plus profondément dans la forêt pour atteindre des villages reculés comme celui de Ban Ao No peuplé d’Akha et connu pour ses surprenantes traditions, Ban Bo avec ses paniers de bambous et de rotins, ou encore celui de Ban Nyor peuplé de Tai Lue connu pour ses remarquables poteries et ses textiles de coton. Les friands de treks seront amplement servis avec cette aventure « nature et culture ».

La flore locale se particularise par sa richesse : bambous, orchidées, tecks, acajou, etc… Si le cœur vous en dit, vous pourrez faire un crochet du côté de la ZICO (zone importante pour la conservation des oiseaux) du Haut Mékong laotien. Celle-ci est répartie sur trois provinces dont l’une est Oudomxai. On y trouve une étonnante et riche avifaune : sternes à ventre noir, hirondelles paludicoles, grands cormorans, … Ces oiseaux y ont élu domicile au milieu d’une biodiversité marquée par des chenaux fluviaux, des bancs de sable, des îlots, des arbustes et des cours d'eau en tresses.

En vous promenant du côté du village de Ban Houay Oun, vous trouverez le grand lac Nam Hin. Cet endroit est de toute beauté avec les nombreuses rivières qui s’y jettent, ses fermes organiques, ses excursions en bateauet ses coins pique-niques.

Si le temps vous le permet, partez à la découverte des plus beaux monuments bouddhistes de la région : le vieux Bouddha de 400 ans et le temple Phachaosingkham à Muang La, le Phou That Stupa en plein centre de Muang Xay.

Et si la vie moderne de la province vous intéresse,Muang Xay saura vous charmer avec son marché chinois et Pakbeng vous séduira à coup sûr avec ses croisières fluviales le long du Mékong.

Climat et géographie

La province d’Oudomxay est dotée d’un climat tropical de mousson modéré avec une saison froide comprise entre le mois de novembre et le mois de février. Si vous partez en journée, vous bénéficierez d’une température moyenne de 17 à 18 °C. Cette balance thermique est fixée entre 18 et 19°C entre février et mars. Ici, le mois le plus chaud est le mois de mai avec un plafond de 31°C. Au vu de la haute altitude de cette zone, les écarts thermiques sont plus élevés que dans le reste du pays. En saison sèche, l’air est froid. Et sur toute l’année, les précipitations varient de 1900 à 2600 mm.

Côté géographie, cette région laotienne s’étend sur 15 370 km². Elle est bordée au nord par la frontière chinoise, à Xian de Mengla ; au nord-est par la province de Phongsaly ; à l’est par celle de Luang Prabang ; au sud par celle deSayaboury ; à l’ouest par la circonscription deBokeo ; et au nord-ouest par celui deLuang Namtha. Elle a comme capitale la ville de Muang Xay et possède 7 districts.

De type montagneux, son relief dispose d’une altitude variant de 300 à 1800 mètres au dessus du niveau de la mer. Cette région est parcourue par plus de 60 rivières, dont Nam Kor, Nam Beng et Nam Phak, entre autres.

Comment s’y rendre ?

Par voie aérienne

Depuis la capitale Vientiane, il y a chaque jour un vol direct à destination de la capitale provinciale d’Oudomxay. Cette liaison est assurée par Laos Airlines.

Par voie terrestre

Pour rejoindre la capitale provinciale d’Oudomxay, il faut vous diriger vers son terminal Nord ou celui du Sud. Vous pouvez prendre votre départ depuis :

  • Boten (à la frontière chinoise ; départ prévu à 9h)
  • Vientiane (en bus public ou VIP ; prix du billet minimum de 110 000 kips)
  • Luang Prabang (trajet de 4 à 5 heures ; coût du voyage 45 000 kips ; trois bus disponibles chaque jour : à 09h30, à 12h30 et à 15h)
  • Nong Khiaw ou Phongsaly (un seul bus quotidien ; départ tôt le matin)
  • Luang Namtha (5 heures de route ; départs prévus : 8h30, 11h30 et 15h)
  • HouayXai (départ soit à 9h soit à 12h)
  • Pakbeng (parcours de 3 à 4 heures ; départ depuis la gare routière à midi)

En bateau

Si vous suivez le flux du Mékong en bateau reliant Luang Prabang et HouayXay, vous débarquerez à Pakbeng après 2 jours.

Comment circuler ?

Pour aller d’un bout à l’autre de la province, il suffit d’attraper une ligne de bus local. C'est la meilleure option pour circuler à travers la ville de Muang Xay, les villages de Muang Beng, Muang Houn, et Pakbeng. Les voyageurs les plus indépendants pourront opter pour une location de voiture, de moto ou encore de vélo au sein de son chef-lieu. Autrement, il y a toujours l’alternative de la privatisation de tuk-tuk pour rejoindre une attraction.

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366