Stupa Sikhottabong

Ceux qui partent en quête des plus beaux joyaux de Thakhek finiront forcément par passer par le stupa Sikhottabong. La notoriété de ce monument bouddhiste n’est plus à faire. Ce haut lieu de culte s’est progressivement fait connaître à travers la province de Khammouane et au-delà. De sa petite structure d’antan, il est devenu un imposant édifice doré et emblématique. De plus, il traîne derrière lui un long passé honorifique. Les gens y viennent tantôt pour demander bonne fortune tantôt pour profiter de son calme idyllique. En organisant votre agenda, vous aurez même la possibilité d’assister à son fameux festival. C’est une halte qui ne se refuse pas : que vous veniez en groupe, en famille, entre amis ou seul.

Histoire

Selon des récits historiques, les premières fondations du stupa Sikhottabong de Khammouane furent édifiées en même temps que le That Inhang de Savannakhet. Cela remonte à l’époque de l’empire Sikhottaboun Laung, aux alentours du Ve et du VIe siècle av. J.-C. Ce monument aurait servi d’écrin aux ossements de quatre seigneurs Bouddhas. Sa construction fut instiguée par le roi Sumintharath (Sumitta Thammavongsa Atherat) sous le règne du roi Nanthasane, premier monarque du royaume de Sikhottaboun.

Plusieurs siècles plus tard, cette tourelle bouddhiste reçut ses premiers travaux de restauration. Durant le moyen âge du royaume de Lane Xang au XVIe siècle, le roi Saysetthathirath le reconstruisit de sorte à couvrir le stupa originel de 1,30 mètre de haut . Il lui donna ainsi son apparence actuelle. Et en 1806, le roi Anouvong (Xaysettha III) et le roi de la ville de Kabong (Muang Kao) lui redonnèrent une nouvelle fois un coup de jeune.

Cet édifice fut circonscrit à l’intérieur du complexe d’un temple du même nom datant du XIXe siècle. Au XXe siècle, l’enceinte fut défrichée pour les résidents alentours. Son grand hall fut rénové et dans sa partie nord, un vihara fut érigé.

Après l’obtention de l’indépendance de la RDPL (République Démocratique Populaire du Laos) en 1945, cette construction fut converti en un important lieu de culte où se déroule un festival annuel . Cette célébration devint la fête la plus populaire de la province Khammouane. Il fait aujourd’hui partie des plus éminents stupas du Laos.

Découvrir le stupaSikhottabong

Le stupa Sikhottabong demeure un important monument culturel et religieux de la partie sud des terres centrales du Laos. Si les pèlerins y viennent pour s’y recueillir, les touristes s’y ruent pour en admirer la beauté. Son histoire fascine autant que sa dimension sacrée et son architecture.

Structure et architecture

Cette tour dorée culmine à 29 mètres et arbore une architecture de l’époque de Thakhek. Sa base est formée de quatre côtés et adopte des tons dorés et blancs. Sa cime emprunte la forme d’une fleur de bananier.

Elle se trouve dans un complexe portant le même nom. À l’intérieur, on peut observer plusieurs structures bouddhistes. On y retrouve notamment unvihara dans lequel trône au fond un imposant bouddha doréassis. Cette statue fut construite par le roi Chao Anouvong.

Au sein de sa cour extérieure, on aime sentir la brise fraîche du fleuve. Le coin est calme et s’avère très reposant. Juste à côté de cette attraction laotienne, vous trouverez un petit patio ouvert sur le Mékong. La vue depuis cet endroit est juste fabuleuse.

Après une agréable visite du complexe, vous pourrez bifurquer au musée à ciel ouvert d’à côté. Celui-ci regroupe neuf bâtisses en bois arborant différents traits architecturaux propres aux styles traditionnels de la province de Khammouane.

Le festival de Sikhottabong

Créé peu après l’indépendance du Laos, ce festival a lieu chaque année, le troisième mois suivant le calendrier lunaire (entre janvier et février). À la pleine lune, les festivités débutent. Une masse de pèlerins s’y rendent pour demander bénédiction et rendre hommage au stupa. Laotiens et dévots venant des régions voisines (Nakhorn Phanom, nord-est de la Thaïlande, etc...) s’y réunissent pour pratiquer le rite sacré et pour festoyer. Ils célèbrent ainsi durant plusieurs jours d’affilée et proposent tout le long de multiples animations, telles que : activités religieuses, spectacles, foire commerciale de produits locaux (avec plus de 130 exposants), ...

Comment s’y rendre ?

Sikhottabong se dresse au cœur de l’ancienne cité de l’empire Sikhottabong, au sein du village Ban Muangsoum. Il s’agit d’un ensemble de vestiges bouddhistes du district de Thakhek et de la province de Khammouane. Vous le trouverez à 6 kilomètres au sud du centre-ville de Thakhek. Il est construit sur l’axe de la route 13 B reliant cette cité-ci et Nangbok.

Il est très facile à atteindre puisqu’il se trouve sur un plan plat le long des abords du fleuve Mékong. Vous pourrez y aller à pied et profiter du paysage environnant. Autrement, il vous suffit d’embarquer dans un tuk-tuk depuis le centre.

Monument
1 photo

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366