Vang Vieng

Un trip au Laos inclut forcément un saut à Vang Vieng : que l’on soit amateur de nature brute et de paysage pittoresque ou que l’on soit un estivant en quête de sensations fortes et d’aventures façon Ibiza, Vang Vieng est sans conteste un endroit où chacun y trouve son compte.

Ville à deux visages, elle se situe sur les bords de la rivière Nam Song. Elle émeut tantôt pour l’incroyable décor des monts karstiques qui surplombent cette même rivière, tantôt pour son ambiance festive et touristique. Certes, son centre-ville a une atmosphère assez fade à bien des égards. Néanmoins, les activités locales stimulent et exaltent quiconque s’y essaient : spéléologie, escalade, tubing, trekking, kayak et rafting, etc.

Très touristique par rapport à la plupart des localités laotiennes, Vang Vieng est noire de monde durant la saison sèche : saison à laquelle le tourisme bat son plein. Il est tout de même possible de se retirer et de se détendre loin des tumultes et de la frénésie de la foule du côté de ses contrées campagnardes.

Histoire

Cette ville du nord du Laos fut établie en 1353 en tant qu’étape entre Luang Prabang et Vientiane . À l’époque, on la connaissait sous le nom de Mouang Song. Ce n’est qu’en 1890 qu’elle fut baptisée Vang Vieng parallèlement à l’instauration du protectorat français dans le pays.

Son développement économique a été marqué par de nombreux pics de croissance. Le premier pic remonte à la guerre du Viêt Nam , entre 1964 et 1973. Air America y avait implanté une de ses bases aériennes majeures : le Lima site 6. On suppose que les forces de la CIA exploitaient cet aérodrome dans le cadre de ses missions secrètes. Vers les années 90, la ville enregistra son second essor significatif avec le pullulement des jeunes touristes occidentaux. Ceux-ci viennent de loin pour admirer la beauté de sa foisonnante et indomptable nature, et pour profiter d’une aventure trépidante. Le tourisme local fit ainsi un énorme bond en avant.

Cependant, cet engouement fut corrompu avec l’arrivée d’investisseurs vietnamiens et chinois au début des années 2000. Ceux-ci avaient troqué la région contre une « Cancun d’Asie » ou ville cancer du tourisme. Ils firent de cette dernière un lieu où toutes sortes de drogues circulaient en libre-service. Dans les rues, on pouvait croiser des backpackers festoyer. Résultat des courses : plus de 20 touristes étrangers y ont rencontré la mort en 2011. Pointées du doigt, les autorités locales durent réagir. Et en 2012, elles y prohibèrent la vente et la consommation de stupéfiants, fermèrent les bars illégaux et instaurèrent un couvre-feu strict dès 23 heures.

Ces mesures drastiques ont permis au tourisme local de reprendre du poil de la bête et surtout de redorer son blason.

Aujourd’hui

Faisant partie de la province de Vientiane, Vang Vieng continue de se réinventer. Les jours où les rues fourmillaient de gens ivres appartiennent désormais à un temps révolu. Elle s’avère actuellement plus sobre et plus paisible. Elle est redevenue un coin où il fait bon de se promener à pied ou en vélo. Aujourd’hui, elle inspire une gaieté plus saine et moins exubérante chez ses hôtes venus d’ailleurs.

Son centre-ville possède un charme désuet. Toutefois, il y est plaisant de visiter son marché du matin et de profiter calmement de la vue sur les alentours. A l’occasion, des marchandes y vendent de surprenants produits folkloriques : écureuils, cafards frits, brochettes de rats, etc. Une invitation aux aventuriers de la cuisine extrême !

A Vang Vieng, on trouve notamment de larges étendues derizières, desmontagnes de calcaire karstiques, de curieuxvillages ruraux, de mystérieuses grottes, et d’hypnotiques lagunes d’eau turquoise.

Et pour les adeptes de sensations fortes, le secteur propose du tubing sur la rivière Nam Song, de l’escalade sur les falaises abruptes de ses karsts, dutrekking dans une nature sauvage, des randonnées pédestres, du kayaking sur la rivière de Nam Song ou de Nam Ngum, une survolée de la région en montgolfière, des promenades en pirogue, etc.

Mais encore, sa vie festive promet aux jeunes gens leur lot de contentement : dancefloor auprès des bars, « happy hours », « ladies nights »,boissons à gogo, fast-food, et diverses activités ( bains de boue et volley de plage, tyroliennes, toboggans, wet-basketball, etc.). Des vacances à l’occidentale en Asie en d’autres termes !

Parmi les attractions qui ont taillé sa réputation se démarquent :

  • les explorations du triangle de Tham Sang

Ce complexe de grottes se niche à 10 kilomètres de la ville. Il rassemble la grotte de Tham Sang avec sa curieuse stalactite en forme d’éléphant et ses nombreuses statues de bouddha ; l’insolite Tham Nam (grotte d’eau) accessible en tubing ; Tham Hoi (grotte de l’escargot) ; et Tham Loupavec sa rivière souterraine et son grand bouddha gardien. De curieux trésors naturels y sont dissimulés : des sculptures de stalactites et stalagmites, des statuettes bouddhistes et autres étrangetés qui vaillent le détour.

  • le tubing

Réelle source d’amusement, la descente de la rivière Song sur une chambre à air de tracteur (tripe ou tube) constitue une des attractions phares de Vang Vieng. La location du tube s’élève à 50000 kips et n’est valable que jusqu’à 18 heures. Au vu des journées chaudes du Laos, cette animation est parfaite pour se rafraîchir, se détendre et profiter du paysage.

  • les excursions en montgolfière

Cette ascension vers les nuages offre un splendide panorama sur l’ensemble de la ville. Une vue en hauteur sublime la magnificence de cette dernière. Pas pour tous les budgets, un tour sur ce ballon à air chaud dure 45 minutes et coûte 80 euros minimum.

Climat et géographie

Ville du nord de Laos, Vang Vieng borde larivière Nam Song et se situe entre Luang Prabang et la capitale Vientiane. Plus précisément, elle se trouve àenviron 155 kilomètres de Vientiane par la route 13 reliant les deux grandes cités susmentionnées et se love entre la rivière et la vieille piste d’atterrissage.

Elle possède deux rues principales : l’une longe Nam Song, l’autre se ramifie en de petites ruelles. Tout à l’ouest de Song se tapissent ses contrées campagnardes, ses grottes ainsi que ses karsts. La visite de ces lieux passe d’abord par la traversée du plan d’eau via un pont payant en bambou tout au sud de Vang Vieng (frais de passage : 10000 kips en aller-retour). Durant la saison des pluies, le trajet se fait par ferry.

Cette localité lao est imputée d’un climat de savane avec hiver sec comme l’ensemble du territoire laotien. Lahaute saison touristique s’étend sur sasaison sèche, notamment de novembre à mars. Il y fait chaud mais dans la limite du supportable. Cette période convient parfaitement à la pratique de larandonnée, des sports nautiques et de l’ escalade. Entre mars et mai, les températures sont caniculaires : 40°C et plus.

Comment s’y rendre ?

Pour rejoindre Vang Vieng, seule la voie terrestre est praticable. Son aérodrome est inutilisable depuis belle lurette. On peut atteindre cette localité de diverses manières : bus, minibus, voiture de location, mini-fourgonnettes, etc. Les tarifs et les types de transport diffèrent cependant selon le point de départ. Le trajet en bus ou minibus coûte en général 10 dollars mais ce prix oscille selon les circonstances.

  • Depuis Vientiane

Le voyage en aller simple est assuré soit par des bus sans climatisation (40000 kips), soit par des bus tout confort VIP (60000 kips). Autrement, il y a les mini-fourgonnettes dont le trajet coûte entre 70000 kips et 80000 kips par tête. Une location de voiture depuis la capitale est également une option intéressante.

  • Depuis Luang Prabang

On a le choix entre le bus VIP, les bus Express et les minibus. Un tarif unique est attribué aux bus VIP (130000 kips) et aux Expres (110000 kips)reliant Luang Prabang et Vientiane. Atteindre Vang Vieng par ces alternatives signifie débourser cette somme et descendre à mi-chemin. Quant aux voyages en minibus ou minivan, il faudra prévoir 100000 kips (10 dollars).

  • Depuis Udon Thani de la Thaïlande

Le bus direct pour un trajet en aller simple coûte 88000 kips. Les passagers peuvent régler les détails de leur visa au passage de la frontière terrestre.

· Depuis Phonsavan, à Xiengkhuang

Les tickets de bus de jour coûtent 110000 kips et ceux de nuit, 150000 kips. Un minibus y est également disponible par jour pour 100000 kips la place.

En principe, chaque voyage a comme terminus soit le centre-ville de Vang Vieng soit l’ancien aérodrome à deux minutes de la rue principale à pied.

Comment circuler ?

  • A pied

Une balade à pied permet de rapidement fureter ici et là, et de rejoindre les attrayants et animés bars/restaurants sis le long de la rivière.

  • A moto, en vélo ou en scooter

L’ensemble des principales attractions de Vang Vieng se rencontre à l’extérieur de son cadre urbain. Ces véhicules à deux roues sont bien commodes pour couvrir la distance entre la morne ville et ses abords. Louer un scooter manuel une demi-journée (de 7 heures à 20 heures) revient à payer 40000 kips. Pour 24 heures, c’est 70000 kips. Ceux qui préfèrent les modèles automatiques, le prix monte à 50000 kips la demi-journée et à 90000 kips la journée entière. Le vélo se loue 10000 kips la journée et les motos, 30000 kips.

Infos pratiques

Avant de mettre les pieds à Vang Vieng, voici ce qu’il faut retenir:

  • La ville possède des guichets automatiques et une filiale de la banque BCEL. Les retraits sont plafonnés à 1 000 000 de kip. Et on peut effectuer des opérations de change auprès de quelques agences de voyages et de maisons d’hôtes à taux réel.

· La majorité des auberges et complexes hôteliers proposent un Wi-Fi gratuit 3G.

· Dans les magasins de la ville ou au Monuments Books de Vientiane est mise à disposition la Carte Hobo de Vang Vieng. Celle-ci expose clairement les itinéraires et les coins incontournables à voir.

  • Après le tubing, il est préconisé de se vêtir de vêtements décents et non de tenue de plage pour se promener dans les rues.

Que faire ?

  • gravir le mont Pha Ngern et contempler l’horizon
  • voir en premier la grotte de Tham Jang (ou Tham Chang) avec ses 147 marches, son eau de source limpide et sa vue imprenable sur la vallée
  • visiter le triangle de Tham Sang et en explorer chaque recoin
  • déambuler dans la grotte de Tham Pukham, se rafraîchir dans son lagon bleu-vert et découvrir sa statue de Bouddha de bronze couché

· déguster une bonne chope de bière sur les bords de Nam Song tout en se délectant de la vue sur les karsts

  • programmer une randonnée pédestre ou un trekking dans les collines et les tréfonds des grottes

· participer aux diverses activités ludiques et incongrues des bars de Nam Song

  • nager dans la rivière Song en saison sèche ou en faire la traversée en bateau pirogue

· visiter campagne et village reculés puis s’imprégner du train de vie local

· faire un saut du côté de l’imperturbable ferme biologique à 4 kilomètres au nord de la ville

  • ressentir les frissons du tubing, dukayaking, de la spéléologie, de l’ escalade et d’un tour en montgolfière

· contempler la beauté de ses vieux monastères du XVIe et du XVIIe siècle.

11 photos

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366