Viang Xai

Perle de l'ancienne Indochine , le Laos est un pays qui aujourd'hui, se dévoile petit à petit au monde. Elle séduit plutôt pour son côté réservé, calme et désœuvré. On y va pour se frotter à dame nature à travers diverses activités : randonnée , trek , kayak, rafting, roadtrip , croisière fluviale , etc. Tous peuvent y trouver leur compte : adepte de sensations fortes, de spéléologie ou d'histoire. Justement pour ceux qui portent un intérêt particulier au passé du pays, Viang Xai est à voir. En quoi ? Cette petite localité est connue pour être l' ex-quartier général du Pathet Lao.

L'Histoire du Pathet Lao

La magie de cet endroit réside dans son histoire et dans ses fameuses grottes.

Durant la seconde guerre d'Indochine , la politique nationale du pays impacta sur la situation de la région de Viang Xai, comme ce fut le cas pour les autres circonscriptions laotiennes. À cette époque, les Etats-Unis pensaient que le pays jouait un rôle-clé dans le déploiement du communisme. Une conviction qui projeta cette contrée asiatique dans un conflit entre les Américains et les Vietnamiens. Au Laos, les Etats-Unis soutenaient les forces royalistes. Et les troupes communistes du Pathet Lao s'opposèrent à ces deux derniers.

En 1964, les bombardements de l'Occident commencèrent alors à pleuvoir à Xieng Khouang, du côté des bases du Pathet Lao. Fuyant ces assauts, ces révolutionnaires migrèrent vers la ville de Viang Xai et se réfugièrent au sein de ses karsts calcaires truffés de grottes. Ces caves leur octroyèrent d'impénétrables remparts aux torpilles américaines.

Ils y implantèrent leur nouveau quartier général et y édifièrent une « ville cachée ». Plus de 20000 individus y vécurent durant 9 années d'incessants canonnages. Des écoles, des hôpitaux, des marchés et même des ministères et un théâtre ont été installés dans ces sombres cavernes. L'armée communiste y a également mis en place une station de radio et des garnisons militaires.

C'est en 1973 que sonna la cloche du cessez-le-feu. Cela mit un terme aux tirs d'obus des Américains. Viang Xai fut alors baptisée « capitale de la zone libérée » et zone la plus bombardée du pays. En 1975, Vientiane devint le chef-lieu de la République démocratique populaire.

Entretemps, cette petite agglomération constitua un des berceaux des fameux camps de rééducation. De nombreux partisans rebelles au pouvoir y ont été contraints aux travaux forcés et y ont rencontré la mort.

En 1990, le gouvernement avait établi un décret prohibant l'accès à ces grottes. Actuellement, cet endroit est encore classé comme une zone de sécurité militaire. Ce qui fait que seulement quelques-unes sur une centaine de ces caves sont ouvertes au public.

Aujourd'hui : Viang Xai et ses grottes

Certes, Viang Xai demeure une petite cité avec une faible activité touristique. Dite « ville de la victoire », elle attire néanmoins pour son large réseau de cavernes.

Seules quelques-unes d'entre elles peuvent être visitées. Mais avant de s'aventurer dans ces coins obscurs, il est essentiel de solliciter les services d'un guide gouvernemental. C'est à la fois une obligation et une nécessité : certaines caves sont scellées, les sites à voir s'étendent sur une grande superficie, et les risques de tomber sur un UXO (Unexploded Ordnance ou munitions non explosées) sont bien présents.

Visiter ses fabuleuses cavernes permet de constater les conditions de vie dans laquelle le Pathet Lao et ses partisans vivaient. À l'intérieur, on peut encore y apercevoir diverses constructions : maisons, théâtres, casernes, etc. Une partie des lieux étaient organisés comme suit :

  • la Tham Than Kaysone : qui servait de salle de réunion militaire et de repos, de cuisine, de salle à manger et de bunker
  • la Tham Than Souphanouvong : endroit doté de garage, de salle de réunion et de lieu de vie pour le Prince rouge et ses proches
  • la Tham Than Khamtay : appartement de l'ancien Premier Ministre
  • la grotte du théâtre : abritant le quartier général du commandant de l'armée communiste (Phoumsavang) et une vaste caserne militaire
  • la Tham Xieng Muang : cave où un hôpital a été bâti

Ceci dit, les charmes de Viang Xai ne se cantonnent pas à ces vestiges et sites historiques. On s'y laisse aussi prendre par la splendeur de sa nature environnante. Les montagnes karstiques calcaires s'élèvent au milieu des rizières de la vallée. Aussi, de magnifiques lacs artificiels embellissent ses alentours.

À savoir

  • Le centre d'accueil des grottes est ouvert 7 jours sur 7, de 8h à 12 h et de 13h30 à 16h30.
  • Les circuits guidés coûtent 60000 kips. A partir de 9h et de 13h pour les visites en anglais.
  • Un tour avec guide dure environ 2 heures et demie.
  • La location de vélos est d'une grande utilité vu que les sites à découvrir sont très distancées les unes des autres. Ces véhicules à deux roues sont disponibles au centre d'accueil.

Climat et géographie

Ceux qui plient bagage en direction de Viang Xai devront savoir que la région est imputée d'un climat subtropical humide chaud avec hiver sec. Les meilleurs moments pour y flâner se situent entre le mois d'octobre et avril. Mais le coin se révèle sous son plus beau jour en février, mars et novembre. En décembre, les températures sont au plus bas avec une moyenne de 14.7°C. Par contre, il fait très chaud en mai avec une température dépassant facilement les 30°C et avec une moyenne de 25.2°C.

Cette ville est un site historique important de la province et du district de Hua Phan. Elle se situe à 55 km de la frontière lao/vietnamienne à Na Meo. Symbole de la naissance du communisme lao , on la trouve sur la route 6, à 30 km et à une heure de Sam Neua.

Viang Xai peut s'écrire de différentes manières : Vieng Xai, Viengxay, Vieng Xay, Viengsay, Vieng Say et Vieng Sai.

Comment s'y rendre ?

Seul Sam Neua sert de point de départ possible vers cette ville. Pour y aller, on a le choix entre trois types de transport :

Le bus

Des Songthaews ou taxis collectifs assurent de réguliers et fréquents voyages entre les deux localités. Tous les jours, ces véhicules partent de la station de Nathong à Sam Neua : entre 8h et 15h. Le ticket coûte 20000 kips.

En saison basse, les bus retour se font rares. Certains chauffeurs opportunistes sautent sur l'occasion pour exiger 200 000 kips par tête aux voyageurs.

La moto

Comme le trajet total prend au maximum 1 heure, la location de motos à Sam Neua s'avère une option des plus intéressantes.

Le tuk-tuk

Plus cher, c'est une alternative à ne considérer qu'en cas d'urgence. L'aller coûte 150000 kips par personne et le retour, 250000 kips.

Comment circuler ?

L' exploration des grottes préconise la location d'un vélo. On peut en requérir au centre d'accueil. Pour un vélo standard, c'est 10000 kips le tour ou bien 2000 kips la journée. Pour disposer d'un VTT, il faut débourser 15000 kips le tour ou le double pour une journée entière. Il est également possible de se procurer vélo et moto au restaurant indien Sabaidee Odisha (lieu où on peut échanger des devises).

Que faire ?

  • Visiter une à une les grottes du Pathet Lao
  • Profiter d'une balade en vélo dans cette région karstique
  • Admirer l'époustouflant panorama sur ses lacs artificiels
  • Humer l'air frais de cette contrée campagnarde et se délecter de sa tranquillité
Histoire
6 photos

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366