Paksé

Paksé signifie littéralement «bouche de la rivière Se ». Loin d’être une simple traduction, cela en dit déjà long sur cette ville du Laos. En effet, celle-ci s’avère se trouver en confluence de la rivière Se Don et du fleuve Mékong. Cette charmante cité aux milles attraits offre autant de dépaysement en son centre-ville qu’ à ses alentours. Elle fait notamment rêver pour ses airs de vieux français, ses sites touristiques et pour l’allégresse qu’elle confère.

Histoire

Paksé a officiellement vu le jour en 1905 sous l’initiative des colons français. A l’époque, elle servait d’avant-poste administratif et de capitale du royaume de Champassak. Ce statut, elle le garda jusqu’à la création du royaume de Laos en 1946.

Le prince Boun Oum Na Champassak en fit ensuite sa résidence et son siège principal. Une fois installé, il instigua la construction du Champassak Palace. Mais la fuite du prince en 1974 mit les travaux d’édification du palais en suspens. En 1975, l’achèvement du bâtiment fut assuré par les forces du Pathet Lao.

Dès lors, la localité entama son fulgurant essor économique. Elle devint une région d’une grande importance. En 2002, une collaboration avec le Japon permit l’établissement d’un pont sur le Mékong : coopération ayant favorisé le développement commercial et économique de Paksé. Cela servit également à instaurer de multiples liaisons avec les pays voisins : dont la mise en place d’un trafic routier avec Ubon Ratchatani en Thaïlande.

Aujourd’hui

Paksé fait partie des villes les plus populaires du Laos. Ses nombreuses attractions en font une destination touristique idéale et très prisée : avec ses monuments historiques et religieux, ses fabuleux sites naturels, sa cuisine bigarrée, et son centre-ville à architecture coloniale à la française. Les touristes préfèrent néanmoins faire la razzia des alentours au lieu de s’attarder en centre-ville. Et pour cause, on y trouve d’époustouflants panoramas.

Au cœur de Paksé

On démérite souvent les charmes de la ville pour ses sites environnants. Pourtant, elle cache quelques fabuleux monuments emblématiques. Passer par Paksé, c’est inévitablement faire un saut du côté de ses deux ponts :

  • le « vieux pont » de la rivière Se Don : viaduc donnant une vue imprenable sur l’ ancien quartier français
  • le pont du fleuve Mékong : voie ouvrant sur la Thaïlande et sur l’économie du pays

Aussi, un des endroits à absolument voir est le temple Wat Luang ou Wat Poratana Sadsadaram. Datant du XXème siècle, la beauté de ce sanctuaire réside dans son savant mélange entre bâtisses traditionnelles et modernes. Il abrite une bibliothèque, une école de moines et un monastère. Pullulant de bonzes à la tunique orangée, cette grande pagode se situe au pied du pont français et des berges de Se Don. Et non loin de là se niche le Wat Phabad avec sa supposéeempreinte de pied de Bouddha. Celui-ci constitue le plus vieux temple de Paksé, ainsi que le siège de l’école du monseigneur bouddhiste.

Autres sites à voir : le Grand Bouddha ou Phou Salao. Il s’agit d’un complexe de temples édifiés en 2011 et qui se trouve en face du centre-ville, près du pont japonais. C’est un intéressant détour pour ceux qui viennent au Laos pour voir ses monastères bouddhistes. Quant au musée Champassak, il ouvre ses portes à tout amateur d’archéologie. Divers artefacts et objets symboliques y sont exposés : outils et instruments (artisanaux, ethniques, religieux et musicaux) ; artefacts Champa de bronze ; costumes traditionnels originaires du plateau de Bolovens ; etc.

Aux environs de Paksé

On peut affirmer que Paksé ressemble à une fleur où les pétales entourant son pistil s’épanouissent de toute beauté. Son centre-ville est le principal point de départ pour de palpitantes aventures hors des sentiers urbains. Parmi les lieux les plus populaires, on retrouve :

  • le mont Phou Asa : trajet obligé pour savourer une vue imprenable sur les plaines.
  • le village de Chomphet et celui de Don Khor : avec leurs sculptures de Bouddha de pierre et leur Bouddha doré.

· l’île rurale de Don Kho : parfait coin pour se détendre et flâner, cette île se distingue pour son mode de vie traditionnel, ses champs de riz, sa pêche, ses tissages sur soie et l’hospitalité de ses habitants.

· l’île de Ban Saphai : également réputée pour sestisserands de soie, cette péninsule possède plusieurs centres d’artisanats où il est bon de s’initier.

  • le plateau des Bolovens avec ses 1000 à 1350 mètres d’altitude : à 50 kilomètres de Paksé se trouve ces hauts plateaux. Généralement, on aime y faire un détour pour ses plantations de thés, de fruits, de cardamone et de café Arabica ; pour ses cascades d’eau (les chutes jumelles Tad Fane dans la zone protégée de Dong, Hua Sao, TadYuang, Tad Lo, et TadPhasum) ; pour ses villages ethniques ; pour ses terres fertiles et sa jungle luxuriante.
  • le Wat Phouet ses ruines de temples Khmers : avec des ruines remontant jusqu’au Vème siècle, ce site reconnu par l’UNESCO a de quoi émerveiller les plus friands d’histoire et d’archéologie à travers ses monuments pré-angkoriens.
  • le Si Phan Don ou les 4000 îles : il faut compter au moins 4 heures de route pour atteindre cet archipel. Il se trouve dans le grand fleuve du Mékong, entre les frontières Sud du Laos et du Cambodge. Cette destination coïncide parfaitement avec toute envie de délassement, de détente.

Climat et géographie

Troisième ville la plus peuplée du Laos, Paksé est bonifié d’un climat de savane tropicale. Les températures sont généralement très chaudes tout au long de l’année : surtout durant la période avant la mousson (mars et avril).

Pour un programme Paksé haut en couleur et riche en activité, il vaut mieux opter pour la saison sèche (de novembre à mars) : peu de pluies pour un taux d’ensoleillement élevé.

Comment s’y rendre ?

Par Avion :

Le Pakse InternationalAirport (PKZ) reçoit des vols réguliers en partance et à destination de Siem Reap, Savannakhet, Vientiane, Bongkok, Da Nang et Hô Chi Minh-Ville. Il n’y a pas de vol direct depuis la France.

En bus :

Pour ceux qui préfèrent la voie routière, plusieurs alternatives sont possibles pour atteindre cette ville laotienne en bus :

· Les bus VIP : en général, ce trajet dure environ 10 h et a comme point de départ Vientiane. Cette solution est adaptée à ceux souhaitant profiter du paysage et découvrir davantage le pays.

· Les mini-bus : certaines agences de voyages assurent la liaison Paksé-Bangkok.

Comment circuler ?

A pied :

Un bon moyen pour profiter des recoins du centre-ville : les déplacements à pied. De plus, vu sa petitesse, s’y dégourdir les jambes est d’autant plus conseillé.

En tuk-tuk :

Pratique et moins fatigant, un tour à bord de ce véhicule coûte entre 3000 à 20000 kips : prix à négocier.

A moto ou à vélo :

A Paksé, on peut louer une moto de 100cc ou 110cc pour la modique somme de 60000 kips par jour. Pour un vélo, il faudra débourser 10 000 kips. Ce sont les meilleurs moyens de transport pour atteindre les lieux les plus éloignés de Paksé comme les hauts plateaux de Bolovens. La conduite de ces engins ne nécessite ni expérience ni permis. Mais dans un contexte non assuré, la prudence sur route est de rigueur.

En voiture :

Avec ou sans chauffeur, cette option convient bien aux groupes de plusieurs personnes désirant accéder aux sites éloignés.

Infos pratiques

De multiples distributeurs ont germé ici et là dans la ville vu le développement du tourisme local. Il y est également possible d’effectuer un change, de troquer des Traveller Cheques, etc. Deux banques sont à même de réaliser ces opérations : la BCEL et le Lao Development Bank.

Que faire ?

· profiter de la vie nocturne de la ville à : l’hôtel Paksé de Bane Watlouang, le café Katuad, la discothèque de Lotty, etc.

  • faire un tour en moto du côté des hauts plateaux de Bolovens

· passer au moins une heure au grand marché du matin Dao Heuang où des produits alimentaires locaux et des fleurs aux mille couleurs sont proposés

· passer en revue les autres marchés de la ville : le jour du marché, le nouveau marché deTang Frères, le Champassak Plaza (ou petit marché) et le Talat Dao Heung.

· voir l’impressionnant temple du Grand Bouddha

· programmer une virée en bateau et organiser une éco-excursion au sein des villages des îles bucoliques de Paksé : Don Kho, Ban Saphai et Wat Chomphet

· se laisser tenter par du trekking au fond de la jungle

· se relaxer auprès d’un des centres de massage de Paksé : Style Massage, Thanida Spa, Dok Champa, et KeoOudone

· faire du kayak, du rafting ou de l’escalade dans les plateaux de Bolovens

· assister aux multiples festivals de la r égion : la course de bateaux sur la rivière Se Don fin octobre, le mark Beng ou le défilé des feuilles de bananiers, l’Ork Pan Sa ou la journée bouddhiste

· visiter les chutes de Khone

· faire un tour au Champassak Palace Hotel

· s’essayer à un trip gastronomique avec les restaurants occidentaux ou indiens de la ville, avec ses pizzerias, ses cafés et ses bars

15 photos

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366