Île de Don Daeng

Souvent on fait référence au trio d'îles du Si Phan Don lorsqu'on parle des péninsules du Mékong. Or, il existe d'autres îles de charme dissimulées entre les flots de ce grand fleuve d'Asie. L'île de Don Daeng en fait partie. En termes d'activité touristique, elle est moins attrayante que Don Det ou Don Khone; toutefois, son charme campagnard est sans pareil. On apprécie le rythme de vie « lent » des Laotiens, ses idylliques balades à vélo, la vue sur Champassak et le Wat Phou au loin, ses buffles d'eau et surtout ses chaleureux habitants.

## Le Laos Rural à Don Daeng

L' « île rouge » du Mékong ou Don Daeng se trouve dans la région sud du Laos, juste en face de la ville de Champassak. Elle s'étend sur 11 kilomètres de long et 5 kilomètres de large, elle se visite facilement à pied, en petite moto et à vélo. On n'y trouve aucune voiture.


Elle est une des péninsules protégées du fleuve : la culture laotienne et la nature s'épanouissent librement et sans contrainte. Le charme de l'endroit est représenté par ses interminables plages vierges, ses pêcheurs à l'ouvrage, ses buffles barbotant dans l'eau, ses forêts, ses rizières, ses huttes traditionnelles en bois sur pilotis et ses petits Wat (pagode bouddhiste).


Elle regroupe 8 villages pour 1500 individus et une route entourant tout son périmètre. C'est une île peu touristique où une ambiance campagnarde règne en maître. Ce qui n'est pas surprenant puisque l'ensemble de ses habitants sont des agriculteurs et des pêcheurs. Le seul établissement à titre touristique est le luxueux hôtel « La Folie Lodge ».


Cette péninsule compte peu d'attractions touristiques mais on s'y plaît pour l'hospitalité des locaux. Ils sont souriants et très accueillants. Sillonner ses sentiers de terre, c'est avoir la possibilité de voir quelques vestiges khmers situés au centre de l'île dont le temple Umong de Tomo. Ces derniers prouvent l'ancienne appartenance de Don Daeng au patrimoine du Wat Phou. Il y a aussi quelques ruines (statues et temples) enfouies sous l'eau de l'autre côté de la péninsule.


L'îles reste petite mais on peut s'adonner à diverses activités :

  • Pêcher dans le grand fleuve en compagnie des locaux
  • Assister à des animations culturelles comme la cérémonie du Baci ou un spectacle de danse et de musique traditionnelle
  • Nager dans le fleuve
  • Lézarder sur ses plages de sable fin
  • Faire une halte dans ses villages et se laisser prendre par leur chaleureuse ambiance
  • Faire un tour au temple de Tomo
  • Opter pour une excursion fluviale et descendre dans deux bourgs difficiles d'accès : Ban ThanThip et Ban Tomo
  • Participer au projet de La Folie Lodge
    ## La Folie Lodge et ses projets communautaires

L'unique élément qui contraste dans ce paysage champêtre demeure « La Folie Lodge ». Celle-ci propose des bungalows confort avec terrasses et vue sur le fleuve, une cuisine laotienne et continentale, une magnifique piscine, un bar, et un jardin tropical.


Plus qu'un hébergement de luxe, c'est un complexe investi dans le développement d'un projet communautaire respectueux de la nature et de la culture locale sur l'île de Don Daeng**.** Il investit avec l'appui de ses locataires de passage et de ses donateurs en ce qui concerne les subventions de ses desseins.


A ses débuts, l** a Folie Lodge créa des emplois pour les Insulaires à travers son édification. Ensuite, elle a continué sur cette tendance de création de travail en recrutant un personnel uniquement issu des villages environnants.


Dès son ouverture en 2008, elle s'est attelée à l'exécution de ses plans : rénovation et équipement des écoles, reforestation, préservation de l'architecture traditionnelle des infrastructures locales, construction de dispensaire, compostage et recyclage des déchets, mise en place de ponts, assistance financière pour les familles sinistrées des catastrophes naturelles, etc... **Chacune de ces tâches a été concrétisée par la population de l'île et financéegrâce aux initiatives du Lodge.



En somme, ce dernier œuvre dans l'amélioration des conditions de vie de ces ruraux isolés du monde moderne laotien.

Infos utiles

  • Pour celles qui veulent se baigner dans le Mékong , elles devront se vêtir de sarongs (jupes traditionnelles laotiennes) et de chemises. Au vu du côté réservé des Laotiens, les bikinis sont peu recommandés.
  • Il est conseillé d'apporter une carte pour ceux qui décident de partir à la conquête de l'île.
  • Il y a des petits magasins vendant de l'eau dans chaque bourg de l'île.
  • Pour les conducteurs de moto, des vendeurs proposent de l'essence à la bouteille au sein de ses grands villages.
    ## Comment circuler ?

De petite taille, cette péninsule se visite facilement à pied. Autrement, on peut enfourcher un vélo et en faire le tour. Ceci dit, il faut faire attention aux nid-de-poule. Avec cette option, il faut compter 2 heures pour effectuer le petit tour de l'île, c'est-à-dire au niveau de sa partie pointe nord. Pour réaliser le grand tour, il faudra prévoir au moins 3 bonnes heures. Pour disposer d'un vélo, on peut en requérir un auprès de la Folie Lodge et de certaines guesthouses si l'on est client. Sinon, il faudra amener sa bicyclette ou son scooter depuis le continent.


Il est également possible de se déplacer sur la péninsule en dok-dok (sorte de petit tracteur local).

Comment s'y rendre ?

Comme Don Daengest une île fluviale, l'unique moyen pour y aller est le bateau. On peut endisposer d'un pour 100 000 kips l'aller-retour. Environ 10 minutes suffisent pour la traversée.

Île
1 photo

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366