Un aventurier à l'assaut des chutes laotiennes !

Un aventurier à l'assaut des chutes laotiennes !

27 mars 2019

Un Français de 27 ans, Arthur Fourdraine, qui s'est lancé le défi de remonter le Mékong en kayak et sans assistance depuis le delta au Vietnam jusqu'à sa source tibétaine vient d'arriver au Laos ! Retrouvez un large portrait du jeune homme expliquant cette aventure incroyable sur le site Voyage Cambodge. Après 40 jours d'expédition à travers le Vietnam puis le Cambodge, l'ex-chasseur alpin vient de réussir l'une des épreuves les plus périlleuses de son périple, franchir la frontière laotienne.

Avant de gravir l'Everest tibétain, ou de se faufiler entre les embuscades du Triangle d'Or aux confins de la Thaïlande et du Myanmar, Arthur Fourdraine devait avant tout sortir un exploit s'il voulait poursuivre l'aventure. Gravir la frontière Cambodge-Laos sur le dos de ce fleuve légendaire. Une masterclass réalisée. Non sans embûches. Loin de là.

« Ne pas passer par l'est ou je mourrai »

Le Laos et le Cambodge, deux pays voisins, frères siamois liés par un nerf vital commun : le Mékong. Comme si la frontière traversée de plein fouet par le fleuve rassemblait toute l'énergie des deux semblables. Ce lieu s'appelle Si Phan Don. Ici, le Mékong voit son volume être multiplié par 20 lors de la saison des pluies. À cette période, aucun autre endroit naturel sur Terre montre de l'eau dévaler à cette vitesse. Le débit y est par exemple deux fois plus élevé que dans les chutes du Niagara, 10 millions de litres d'eau se fraient un chemin chaque seconde. Autant dire qu'aucun être humain ne serait capable de défier cette cadence dantesque.

  Un aventurier à l'assaut des chutes laotiennes !  

Durant la saison sèche que l'on connait en ce moment les conditions sont toutes autres. Mais attention, loin d'être faciles à appréhender. Cela représente tout de même la cadence de courant aquatique la plus élevée du monde lors des moussons. À titre de comparaison, à Vostok, en Antarctique, les scientifiques ont, pendant l'hiver 1983 (juillet, hémisphère sud), enregistré la température la plus basse de l'Histoire : -89,2°C. Durant l'été le temps est plus clément et les températures plus douces, mais elles ne gravissent jamais la barre des -50°C. Et bien Arthur Fourdraine a quand même décidé de s'attaquer à cette frontière de Si Phan Don, entre Cambodge et Laos. « Une muraille naturelle crachant des millions de mètres cube me défie depuis ses hauteurs. Tourbillons, courants scélérats, rapides extrêmement violents, j'étais sur le point de renoncer après quelques tentatives risquées 2 jours auparavant où j'ai manqué de me noyer emporté par mon kayak qui commençait à couler, pris dans les écumes enragées », décrit-il après coup sur le compte Facebook de sa mission Whatsyourlimit ?. Arthur s'est renseigné au préalable et les membres d'une guesthouse environnante lui ont « filé un tuyau, premièrement de ne PAS passer par l'Est ou je mourrai, et deuxièmement de tenter la remontée par un petit bras remontant en parallèle des chutes de Khone Pa Soy. »

Un kayak gonflable... en béton

Arthur décide donc de suivre ces conseils avisés et de mettre les voiles le lendemain. Une partie sera à faire à pied, mais ce « petit bras » parallèle au fleuve est à traverser sur le kayak. « Après m'être battu comme un lion durant 3 heures, j'arrive au vieux pont, qui marque l'emplacement d'une cascade infranchissable, la dernière » avant de sortir du Cambodge.

  Un aventurier à l'assaut des chutes laotiennes !  

Il doit alors escalader et gravir 200 mètres avant de pouvoir immerger de nouveau son embarcation. Au Laos, cette fois. «  Je suis impressionné par sa résistance, ma grand-mère de kayak tient mieux la route que moi », poursuit-il. L'aventurier avoue y avoir laissé quelques plumes, et sa casquette porte-bonheur, mais qu'importe. Cette étape périlleuse est maintenant derrière lui. Des souvenirs plein les tripes, des photos plein l'appareil. Et ce superbe visage qu'il a rencontré ce jour-là, comme pour lui dire « c'est une galère hein ? »

  Un aventurier à l'assaut des chutes laotiennes !  

Thibault Bourru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Dany
31 mars 2019
Bravo Arthur, comme tous tes fans je suis ton aventure palpitante, semée d’embûches mais aussi de satisfaction quand on a dépassé ses « limites »👏🙏🏽
Répondre
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366