L'ambassadrice veut coopérer pour renforcer le développement durable laotien

L'ambassadrice veut coopérer pour renforcer le développement durable laotien

21 janv. 2019

L’ambassadrice de France au Laos, Florence Jeanblanc-Risler, a adressé, à ses compatriotes, une lettre sous forme d’éditorial sur le site internet de l’institution étatique. Elle a tenu à exprimer son ressenti positif dans le pays depuis son arrivée en septembre dernier et à donner les grandes lignes du travail à réaliser en 2019.

Florence Jeanblanc-Risler s’est promise une chose en arrivant à Vientiane en provenance de Wellington en septembre 2018. Assurer son rôle diplomatique, mais sans se contenter seulement de la capitale laotienne. Couvrir tout le territoire. « Fidèle à cette promesse, je me suis rendue à Luang Prabang puis lors d’un second déplacement dans les provinces de Champassak et d’Attapeu. J’y ai rencontré un Laos différent de par son architecture, ses paysages, son niveau de développement mais aussi sa résilience, comme dans la province d’Attapeu ; j’y ai retrouvé partout les sourires et le même accueil chaleureux ainsi qu’une attente de l’engagement de notre pays », écrit-elle. Elle n’a pas manqué de donner des exemples sur le travail accompli dans ce sens, comme sur le site historique de Val Phu en coopération avec l’École Française d’Extrême-Orient, ou encore chez les producteurs de café dans les Bolovens. Cet engagement, qu’elle veut inculquer et perdurer, suit une ligne directrice forte : le développement durable et responsable du pays.

L'ambassadrice veut coopérer pour renforcer le développement durable laotien
Florence Jeanblanc-Risler visitant les serres de café des Bolovens. ©Ambassade de France au Laos

Le plan pour 2019

Celui-ci passe aujourd’hui inévitablement par la dimension environnementale, mais d’après elle pas seulement, « il se décline aussi dans les secteurs prioritaires que sont l’agriculture, le tourisme et la préservation du patrimoine, développe-t-elle avant de constater. Le Laos nécessite également une amélioration du niveau d’éducation de sa population. »

L’ambassadrice veut par ailleurs réaffirmer la présence française au Laos, et améliorer « l’environnement des affaires. » Elle veut maintenir le dialogue à la fois avec le gouvernement de ce « jeune » pays qui connait aujourd’hui une forte croissance économique, pour ne pas laisser le savoir-faire bleu blanc rouge sur le côté. Mais également avec d’autres acteurs majeurs, « les entreprises, la société civile, et la jeunesse », précise-t-elle.

Elle a conclu son écrit en rappelant l’importance de coopérer au sein de l’ASEAN et de maintenir cette belle dynamique économique à laquelle « le Laos est désormais partie prenante. » La question du Mekong et de la région Grand Mekong reviendra forcément cette année. Le fleuve est le moteur de la région depuis des siècles maintenant mais l’époque semble avoir pris une tournure très inquiétante dans le non-respect de ses ressources.

Thibault Bourru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Laurent de "Laos Mood Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+ 856 (0)21 254 366